En décalage

20 mai 2019

A la vôtre

Depuis toujours, je manque un peu de confiance en moi dès lors que la discussion s'oriente vers le vin. Mon manque de connaissance dans le domaine me pousse à rester coi plutôt qu'à dire des bêtises plus grandes que moi. Mais cela va maintenant changer. Parce que, le week-end dernier, j'ai effectué un cours d'oenologie à Brest. Et sans être devenu expert en la matière, je crois pouvoir me débrouiller un peu, désormais : La dégustation à laquelle j'ai eu droit est plutôt curieuse et il fallait que j'en touche un mot ici. Le sommelier a commencé par nous expliquer que la plupart des gens se laissent influencer par les étiquettes des vins. En conséquence, il fallait nous en affranchir : nous avons donc fait la dégustation à l'aveugle. Cette dernière est conçue pour qu'on se rapproche progressivement du vin. D'abord avec les yeux, puis avec le nez, et enfin avec la bouche. Tout d'abord, donc, on commence par l'observer. Ca ne semble peut-être rien, comme ça, mais c'est pourtant le seul moyen d'obtenir certaines informations : on évalue donc sa couleur, son intensité, etc. Vient ensuite l'examen olfactif. On commence par évoquer les arômes qu'on perçoit. Arômes qui peuvent être très variés ! Par exemple, on peut y sentir une odeur de framboise, ou encore de lilas, ou même de pétrole ! C'est fascinant, ce que tout le monde parvient à sentir. Il faut ensuite tourner le vin dans son verre pour l'aérer et pouvoir humer les arômes secondaires. Et c'est seulement quand on a fait tout cela qu'on peut passer au goût. On détermine en premier lieu si l'attaque du vin est plutôt légère ou souple, ou encore puissante. On parle aussi de la longueur en bouche, c'est-à-dire si le vin dure ou non. Savourer un vin, c'est bien plus ardu que je ne croyais ! J'ai bien apprécié cette dégustation, et vous encourage à essayer, si vous êtes comme moi un peu intimidé par l'oenolgie. Ca permet de se sentir plus à l'aise pour discuter. Et si vous habitez la ville, voici le cours d'oenologie que j'ai suivi. Plus d'information sur ce cours d'oenologie à Brest en surfant sur le site web de l'organisateur.

vin photo-1422748733255-ee572fddeab0

Posté par rbdum à 10:39 - Permalien [#]

17 mai 2019

Qatar : le retrait des ambassadeurs

En tant que petit pays avec des voisins plus vastes, le Qatar cherche à projeter de l'influence et à protéger son État et sa dynastie au pouvoir. [74] L'histoire des alliances du Qatar donne un aperçu de la base de leur politique. Entre 1760 et 1971, le Qatar a demandé la protection officielle des hautes puissances transitoires des Ottomans, des Britanniques, des Al-Khalifa de Bahreïn, des Arabes et des Wahhabites d'Arabie saoudite. [75] [page nécessaire] Profil international croissant et actif du Qatar rôle dans les affaires internationales a conduit certains analystes à l'identifier comme une puissance moyenne. Le Qatar était l'un des premiers membres de l'OPEP et un membre fondateur du Conseil de coopération du Golfe (CCG). C'est un membre de la Ligue arabe. Le pays n'a pas accepté la juridiction obligatoire de la Cour internationale de justice. [1] Le Qatar entretient également des relations bilatérales avec diverses puissances étrangères. Le Qatar héberge la base aérienne Al Udeid, une base conjointe américano-britannique, qui sert de plaque tournante pour toutes les opérations aériennes américaines et britanniques dans le golfe Persique. [76] Il a permis aux forces américaines et britanniques d'utiliser une base aérienne pour envoyer des fournitures en Irak et en Afghanistan. [77] Malgré l'accueil de cette installation militaire stratégique, le Qatar n'est pas toujours un puissant allié occidental. Le Qatar a autorisé les talibans afghans à établir un bureau politique à l'intérieur du pays et entretient des relations étroites avec l'Iran, y compris un champ de gaz naturel partagé [78]. Selon des documents divulgués publiés dans le New York Times, les efforts du Qatar en matière de lutte contre le terrorisme étaient les "pires de la région" [79]. Le câble a laissé entendre que les services de sécurité du Qatar "hésitaient à agir contre des terroristes connus, craignant de paraître alignés sur les États-Unis et de provoquer des représailles" [79]. Le Qatar entretient des relations mitigées avec ses voisins de la région du golfe Persique. Le Qatar a signé un accord de coopération en matière de défense avec l'Iran [80], avec lequel il partage le plus grand gisement de gaz non associé au monde. C'était le deuxième pays, le premier étant la France, à avoir annoncé publiquement sa reconnaissance du Conseil national de transition de l'opposition libyenne en tant que gouvernement légitime de la Libye au milieu de la guerre civile libyenne de 2011. [81] En 2014, les relations du Qatar avec Bahreïn, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont atteint un point critique en raison de l'appui du Qatar aux Frères musulmans et aux groupes extrémistes en Syrie. [82] Cela a abouti au retrait des ambassadeurs du Qatar par les trois pays susmentionnés en mars 2014 [83]. Lorsque les ambassadeurs se sont retirés, le CCG serait au bord d'une crise liée à l'émergence de blocs politiques distincts aux intérêts opposés. L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn étaient engagés dans une lutte politique avec le Qatar, tandis que l'Oman et le Koweït représentaient un bloc non aligné au sein du CCG. [83] Les relations entre les pays se sont améliorées après l'annonce par le Conseil de coopération du Golfe (CCG) que Bahreïn, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont renvoyé leurs diplomates au Qatar. [84] Islam Hassan, chercheur en études sur le golfe persique à l'Université du Qatar, affirme qu'avec la résolution de la crise du CCG, le Qatar a atteint un nouveau niveau de maturité politique. Il a poursuivi en affirmant que le Qatar avait réussi à mettre fin à la crise sans modifier aucun de ses principes de politique étrangère et sans abandonner ses alliés [83]. Au cours des dernières années, le Qatar a eu recours à des militants islamistes dans plusieurs pays, dont l'Égypte, la Syrie, la Libye, la Somalie et le Mali pour faire progresser sa politique étrangère. Courtiser les islamistes des Frères musulmans aux groupes salafistes a servi d'amplificateur de puissance pour le pays, car, depuis le début du Printemps arabe, il est convaincu que ces groupes représentent la vague de l'avenir. [74] [79] [85] David Cohen, sous-secrétaire chargé du terrorisme et des renseignements financiers au Trésor américain, a déclaré que le Qatar était une "juridiction permissive pour le financement du terrorisme". [86] Il est prouvé que ces groupes soutenus par le Qatar incluent les groupes militants islamistes extrémistes actifs. dans le nord de la Syrie. [79] Depuis 2015 [mise à jour], le Qatar, l'Arabie saoudite et la Turquie soutiennent ouvertement l'armée de la conquête [87] [88], un groupe de coordination des forces antigouvernementales combattant dans la guerre civile syrienne, qui comprendrait notamment un groupe al-Qaïda lié -Nusra Front et une autre coalition salafi connue sous le nom de Ahrar ash-Sham. [86] [89] Le Qatar a soutenu le président démocratiquement élu, Mohamed Morsi, avec le soutien diplomatique et le réseau national Al Jazeera, appartenant à l'État, avant qu'il ne soit destitué par un coup d'État militaire. [90] [91] Le Qatar a offert à l'Égypte un prêt de 7,5 milliards de dollars au cours de l'année de son accession au pouvoir. [92] L'alignement du Qatar sur le Hamas, rapporté pour la première fois au début de l'année 2012 [93], a attiré les critiques d'Israël, des États-Unis, de l'Égypte et de l'Arabie saoudite "qui accusent le Qatar de porter atteinte à la stabilité régionale en soutenant le Hamas". [94] Cependant, le ministre des Affaires étrangères du Qatar a nié soutenir le Hamas, déclarant: "Nous ne soutenons pas le Hamas mais nous soutenons les Palestiniens." [95] À la suite d'un accord de paix, le Qatar a promis une aide humanitaire d'un milliard de dollars à Gaza. [96] Le Qatar a organisé des conférences universitaires, religieuses, politiques et économiques. Le 11ème Forum annuel de Doha a récemment réuni des penseurs, des professionnels de divers horizons et des personnalités politiques du monde entier pour débattre de questions relatives à la démocratie, aux médias et à la technologie de l'information, au libre-échange et à la sécurité de l'eau. En outre, le forum présente la conférence sur l'avenir économique du Moyen-Orient depuis 2006. [97] Plus récemment, le Qatar a accueilli des pourparlers de paix entre des factions rivales du monde entier. Parmi ceux-ci, notons l'accord sur le Darfour. La Déclaration de Doha est la base du processus de paix au Darfour et elle a permis d'obtenir des gains importants sur le terrain pour la région africaine.

Posté par rbdum à 09:46 - Permalien [#]
21 mars 2019

Le 8 novembre

Décidément, l'on ne risque pas d'oublier le 8 novembre : c'est un véritable séisme électoral. Personnellement, ce fameux jour où Trump a créé la surprise, je faisais un voyage de groupe . Et bien évidemment, nous avons eu des discussions très animées sur ce cauchemar américain. Globalement, les membres du groupe affirmaient que la candidate qui allait avoir le bureau ovale : ils estimaient la victoire de Trump leur paraissait inconcevable. Mais pour ma part, les indicateurs n'allaient pas en ce sens. J'étais persuadé que c'était Clinton ne pouvait pas conquérir la Maison Blanche. Même si les médias étaient sûrs d'eux. C'était même l'inverse. Ils n'avaient pour moi plus grand sens depuis un bout de temps. Ils n'ont ainsi révélés dans l'incapacité de entrevoir le triomphe du républicain aux primaires. Pourquoi les experts ont été incapables de prévoir la victoire de l'homme ? Ce n'est pas très compliqué, en fin de compte. Parce qu'une partie de l'électorat de Trump étaient indécelable : ils sont restés sous le radar. Ce sont ces gens, d'après moi, qui l'ont propulsé. Ces votants invisibles ne chérissent pas obligatoirement les déclarations du milliardaire. Néanmoins, ils honnissent le système actuel. Ils veulent un cataclysme, et le candidat sémillant. Quant à deviner le résultat de tout ça, c'est une toute autre affaire. Depuis ce fameux jour, prédire les événements relève de la haute voltige ! Sinon, j'aimerais dire un mot sur ce voyage de groupe. J'ai non seulement adoré la destination proprement dite , mais aussi l'organisation et les animationsau-delà de mes attentes. Voilà d'ailleurs le site de l'agence par laquelle je suis passé, si vous avez besoin d'idées de voyage. A lire sur le site de Voyage Groupe.

Posté par rbdum à 16:24 - Permalien [#]
18 mars 2019

La disruption de la TV

La transmission de télévision numérique est utilisée par la plupart des réseaux depuis 2009 et en raison de la clarté des vidéos et de la netteté du son; Beaucoup de gens mettent à niveau leur téléviseur vers les écrans plats à DEL et les écrans LCD, qui sont tous les deux des téléviseurs numériques. Ceux qui ne peuvent pas se permettre les mises à niveau peuvent simplement utiliser un convertisseur pour que leurs anciens téléviseurs analogiques puissent également recevoir le signal numérique. Cependant, comme pour toute nouvelle technologie, il y a encore certaines choses à améliorer et l'une d'entre elles est le signal. Le signal numérique peut être perturbé par un certain nombre de facteurs, tels que le déplacement de véhicules et les conditions météorologiques difficiles. Les véhicules en mouvement tels que les voitures et les camions, les trains et les avions peuvent affecter le signal de télévision numérique. En fait, les ombres et les reflets de ces véhicules en mouvement peuvent également provoquer la perturbation du signal, qui peut ressembler à la rupture ou à la disparition de l'image. S'il s'agit d'un problème constant, il serait judicieux de modifier l'emplacement de l'antenne, de préférence sur des terrains plus élevés, ce qui est également plus stable. Une bonne antenne à recommander est l'antenne extérieure plutôt qu'un type d'intérieur. Les antennes extérieures peuvent également comprendre des antennes à rotor ou directionnelles qui pourraient améliorer la réception. Pour les zones où les trains passent suffisamment près pour secouer l'appartement, il serait presque impossible de le corriger. Si tel est le cas, il serait préférable d'utiliser un service de câble ou le service par satellite plus coûteux. Les conditions météorologiques difficiles peuvent également affecter la réception de la télévision numérique, comme les tempêtes et les vents violents. En fait, si l'antenne est de faible qualité, une journée nuageuse peut entraîner des perturbations. Assurez-vous que si la zone de la maison a beaucoup d'arbres, assurez-vous que les feuilles ne tombent pas sur l'antenne, car cela pourrait perturber le signal. Il est recommandé d'utiliser une antenne de bonne qualité, conçue pour un usage extérieur et fabriquée à partir de matériaux pouvant résister aux éléments.

Posté par rbdum à 08:04 - Permalien [#]
22 janvier 2019

Harnaché pour la voltige

Le harnais de sécurité doit être examiné avec soin pour éviter toute usure ou contamination par l'huile. ination. Le Stampe, en particulier, a tendance à recouvrir son sol de cockpit avec de l'huile, et cela devrait être effacé. Un coussin moelleux ne doit jamais être utilisé pour les acrobaties aériennes, car il se compressera sous g et fera se détacher le harnais. Ce sera également exercer une pression sur la colonne vertébrale lors de manœuvres de g élevées, et créera un sentiment de l'insécurité en général. Un coussin dur comme le roc n’est pas très confortable en croisière, mais améliorera votre sensation pour la machine en voltige: un parachute permet de se débarrasser de la problème, car il est conçu pour s'insérer dans la cuvette du siège. Il existe différentes combinaisons de connexion des sangles, mais l'expérience a indiqué que la meilleure méthode consiste à commencer avec le siège complètement abaissé. Le secondaire Le harnais (connecté à la cellule) et la sangle négative ajustable sont ensuite connecté, et la combinaison est tirée aussi étroitement que possible. C'est là que la plupart les gens ont des ennuis; ils tendance à ne pas trop serrer le harnais: il faut être si serré que ça fait presque mal. Il va se détendre en vol pour un confort et sécurité niveau. Ensuite, le harnais principal est serré de la même manière, de sorte qu’il en reste un. absolument immobile et pas un peu à bout de souffle. Enfin, le siège est soulevé un ou deux encoches, ce qui a pour effet de resserrer encore plus les sangles inférieures. Je ne peux pas trop insister sur la nécessité d’être solidement attachés. Même Ainsi, toutes les sangles se desserreront en vol, mais le pilote sera toujours très fermement dans la région pelvienne, près du centre de gravité du pilote. ity. La pression des sangles sur la poitrine aura diminué, ce qui est très difficile. important pour le vol inversé, où presque tout le poids repose sur la sangle négative g, et les bretelles servent uniquement à stabiliser le haut du corps. Si ces épaule les sangles étaient trop serrées, elles auraient tendance à restreindre la respiration lors du retournement vol et obligerait le pilote à retenir son souffle. Cela se traduirait par une augmentation de la pression artérielle à la tête, et pourrait entraîner une augmentation de la valeur de négatif g étant expérimenté, de sorte que bien que l’accéléromètre puisse montrer -2g au cours d’une virage inversé, le haut du corps et la tête du pilote pourraient être soumis à -4g, avec le préposé détresse. Le vrai secret de la lutte contre le négatif g, comme nous le découvrirons plus tard, c'est pour se détendre. Plus d'information sur cette activité de ce baptême de voltige aérienne à Nancy en allant sur le site web de l'organisateur.

voltige (8)

Posté par rbdum à 10:45 - Permalien [#]

03 janvier 2019

Les GAFA

L'acronyme GAFA désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l'internet (et du monde tout court !) à savoir : Google, Apple, Facebook et Amazon. Ces firmes possèdent un pouvoir économique et financier considérable (parfois supérieur à un Etat). Par exemple, en 2015, les GAFA pesaient 1 675 milliards de dollars contre 1 131 milliards de dollars pour toutes les entreprises françaises cotées au CAC 40. On peut s'étonner de l'absence de Microsoft de ce "groupe", c'est pour ça qu'on trouve parfois l'acronyme GAFAM dans lequel le M représente Microsoft. Ces GAFA représentent l’économie du début du XXIe siècle et incarnent le passage à l’ère du digital. Actualisation fin 2018 : Les GAFA et les taxes. La problématique avec les GAFA c’est qu’ils ne payent pas les impôts dans les pays où ils réalisent des affaires. Ces géants du numérique représentent un véritable défi pour les fiscalistes. Les règles de taxation des entreprises actuelles, conçues pour l'économie traditionnelle, sont fondées sur le principe « d'établissement permanent » : ne peuvent être taxées que les entreprises qui ont une présence physique dans un pays, mesurée par le montant des actifs (usines, machines), le nombre d'employés et le montant des ventes. Or les entreprises du numérique peuvent offrir leurs services via le net en étant juridiquement installées dans le pays de leur choix. Evidemment un pays qui offre des facilités fiscales comme l’Irlande pour Google par exemple. Pour faire face à cette situation, en mars 2018, la Commission européenne a proposé de taxer à 3% le chiffre d'affaires en ligne des grandes entreprises mondiales du numérique pour contrer leur tendance à l'optimisation fiscale. Cependant devant la difficulté à s’accorder au niveau européen, la France se dit prête à taxer seul les entreprises du GAFA dès 2019. Affaire à suivre ! Depuis le 28 mai 2018, les entreprises sont soumises à la RGPD. Cette dernière impose à toutes les entreprises, donc également les GAFA, des contraintes en matière de gestion de données personnelles, base de données... On peut aisément comprendre pourquoi les GAFA sont particulièrement impactés par ce texte. Voir définition de RGPD.

Posté par rbdum à 17:37 - Permalien [#]
25 octobre 2018

Témoignage de pilote de chasse

La deuxième guerre du Golfe en était à son cinquième jour et une unité du troisième bataillon Deux marines avaient été coupés au nord de Nasiriyah, dans le sud de l’Iraq. Ils ont appelé d’appui aérien rapproché d’urgence, ce qui signifie que tous les combattants capables de réagir doivent gratter leurs missions existantes et la course à la scène. C'était littéralement la vie ou la mort. Opérant sous l'indicatif d'appel ROMAN 75, mon quatre navires (un vol de quatre chasseurs) avait été immédiatement relancé pour essayer de sauver les Marines. Malheureusement, le grand La récente tempête de sable de Gest s’est dirigée dans cette direction, et deux autres vols de les combattants avaient été incapables de passer à travers les choses et de trouver les grognements. Je n’étais donc pas optimiste. Mais c'était la guerre et vous avez fait ce que vous deviez faire. “ROMAN. . . ROMAIN. . . c'est CHIEFTAIN. . . dire . . . ”CHIEFTAIN était l'unité marine qui a appelé à un appui aérien rapproché. La radio qui crépite a éclaté avec l'implacable explosion d'armes automatiques en arrière-plan. J'ai avalé, durement. Je savais ce qu'il demandait. Où es-tu, bon sang? Quel est le si longtemps? Vous devez arriver ici MAINTENANT ou nous sommes tous morts. Je me léchais les lèvres, sentant ma langue se déchirer sur une peau craquelée qui n’avait pas gout l'eau dans près de huit heures. “CHIEFTAIN. . . CHIEFTAIN. . . ROMAN 75 est à virer de bord du sud. . . soixante secondes. »Aujourd'hui, ce n'était qu'un gâchis. La cicatrice bleu-vert déchiqueté de l'Euphrate était en sourdine, comme si quelqu'un avait jeté un drap brun sur elle. Habituellement la terre à l'est de la rivière, vers la frontière iranienne, avait l'air vert et relativement fertile. À présent il était couvert de nuances de boue. L’horizon m’inquiétait, car il avait disparu perlé dans un mur brun sale bouillonnant du sud-ouest, couvrant l'Irak dans un ombre menaçante. Plus à l'ouest, le ciel avait tourné au noir terne à 50 000 pieds. Le soleil était un frottis d’orange fané, à peine visible à travers le Tain de sable. J'ai jeté un coup d'œil autour du cockpit. Ajuster un paramètre ici, revérifier un Là. Le long de la console droite, à l’arrière, j’avais un sac en toile de la taille d’un une boîte à chaussures. Celui-ci contenait la cartouche de données de l’avion et les bandes classées. Une fois qu'ils étaient chargés, j’utilisais le sac pour ma bouteille d’eau, mes sacs de piddle et de la nourriture. Je l'ai décompressé afin que, quelques heures plus tard, je puisse entrer à l'intérieur avec une main. J'ai toujours cherché garde à l'heure du goûter. Une sorte de récompense pour avoir survécu. Mon combattant a franchi 7 000 pieds et j’ai volé un dernier coup d’œil à nous ciel autour de moi. La tempête de sable était presque là. Le bord avant de celui-ci avait roulé du sud-ouest, obscurcissant tout dans un voile de bronzage. Je me suis séparé de Numéro trois et quatre et a juste maintenu mon aile en orbite au-dessus de la cible obtenir la zone. Nous n'avions pas besoin d'être tous les deux ici. Retrouvez toutes les infos sur ce baptême en avion de chasse en suivant le lien.

Posté par rbdum à 09:25 - Permalien [#]
23 octobre 2018

La catégorie des NEET en question

La catégorie des jeunes NEET fait l’objet de nombreuses critiques dans les travaux scientifiques. Ces objections constituent des points de vigilance à garder à l’esprit au moment d’analyser le processus par lequel le non-recours des jeunes adultes devient un problème public en France. La première critique adressée à cette catégorie pointe la grande hétérogénéité des situations et des expériences sociales rassemblées sous une même étiquette. Mobilisée sans précaution, la catégorie ne rend pas compte de la plus ou moins grande vulnérabilité des individus et de la diversité des expériences vécues qui peuvent également être positives du point de vue des intéressés. Le rapport Eurofound distingue à ce titre cinq sous-groupes au sein de la catégorie des NEET : les « engagés », les « chercheurs d’opportunités », les personnes « indisponibles » ; les « chômeurs disponibles » ; et les « chômeurs découragés ». Valentina Cuzzocrea insiste également sur la nécessité de situer les analyses selon les contextes socioéconomiques et politiques dans lesquels les jeunes construisent leurs parcours. De fait, selon le régime de citoyenneté socioéconomique réservé aux jeunes, les politiques publiques n’offrent pas les mêmes possibilités aux individus. Dans le cadre d’une enquête par récits de vie auprès de jeunes âgés de 18 à 35 ans dans quatre grandes villes (Madrid, Montréal, Santiago, Paris), Cécile Van de Velde repère l’existence d’au moins trois types d’expériences vécues par les « NEET » (« alternatives » ; « suspensions » ; « impasses »). Ces types d’expériences sont construits selon deux variables principales : l’horizon temporel dans lequel elles s’inscrivent, et le rapport individuel et subjectif que les individus construisent avec ces expériences selon qu’ils les ont plus ou moins choisies ou subies : « L’expérience alternative s’apparente à une mise en marge durable et volontaire du système. […] L’expérience de suspension correspond davantage à un retrait transitoire des occupations socialement attendues – formation ou emploi – avec l’objectif de se réengager, à court ou moyen terme, dans une autre occupation sociale. […] L’expérience de l’impasse correspond à un retrait apparent de la vie éducative ou professionnelle, s’étalant dans la durée, lorsqu’une phase d’attente prolongée se mue en trajectoire d’enlisement et d’impasse sociale subie. » (Van de Velde, 2016, p. 19.)

Posté par rbdum à 07:48 - Permalien [#]
01 août 2018

L'utilisation des parfums naturels

Attar aussi connu comme ittar est une huile de parfum naturelle dérivée de sources botaniques. Le plus souvent, ces huiles sont extraites du matériel botanique par distillation à l'eau ou à la vapeur. Les huiles peuvent également être exprimées par des moyens chimiques mais généralement les parfums naturels qui se qualifient comme Ittar / Attars sont distillés naturellement. Les huiles obtenues à partir des herbes, des fleurs et du bois sont généralement distillées dans une base de bois telle que le bois de santal puis vieillies. La période de vieillissement peut durer de un à dix ans selon les plantes utilisées et les résultats souhaités. Ces parfums entièrement naturels sont très concentrés et sont donc généralement proposés à la vente en petites quantités et sont traditionnellement offerts dans des bouteilles décorées de type cristal ou de petites carafes à bijoux. Ittars sont populaires dans tout le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient de l'Inde ainsi que le Pakistan. Les Ittars ont été utilisés dans tout le monde oriental pendant des milliers d'années. Ces parfums 100% purs et naturels sont exempts d'alcool et de produits chimiques et donc les problèmes rencontrés en Occident par les amateurs de parfum ne sont pas pertinents pour la plupart des amateurs de parfums de l'Est. Les parfums naturels sont abordables car ils sont si concentrés qu'une petite bouteille durera plusieurs semaines, voire plusieurs mois. En raison de la pureté et de la nature des huiles, il y a très peu de risque d'altération à moins qu'une huile de support à base d'aliment soit utilisée pour couper l'huile pure concentrée. Certains des premiers amants d'Ittars étaient les nobles moghols de l'Inde. Jasmine ittar était le parfum préféré des Nizams de l'état d'Hyderabad. Traditionnellement dans le monde oriental, c'était une pratique coutumière de la noblesse d'offrir l'ittar à ses invités au moment de leur départ. Les ittars sont traditionnellement donnés dans de minuscules bouteilles en cristal orné appelées comme Itardans. Cette tradition de donner un parfum à ses invités se poursuit à ce jour dans de nombreuses régions du monde oriental. Parmi les adeptes soufis, l'utilisation des Ittars pendant les cercles de méditation et les danses est assez courante. La plupart des ittars sont sans alcool et sont utilisés par de nombreux hommes et femmes musulmans. Ittar a longtemps été considéré comme l'un des biens matériels les plus précieux et le Prophète Muhammad a été comparé à Ittar comme l'un des cadeaux les plus aimés donnés à l'humanité. Ittars sont également utilisés parmi les pratiques de méditation hindoue, bouddhiste et sikh. Histoire - Le mot «attar», «ittar» ou «othr» est fondamentalement un mot arabe qui signifie «odeur»; on pense que cela a été dérivé du mot persan Atr, signifiant «parfum». L'histoire des parfums indiens est aussi vieille que la civilisation elle-même. Les preuves archéologiques montrent que les premiers habitants du sous-continent indien détenaient des plantes dans une grande révérence. Au fil du temps, les huiles parfumées ont été extraites en pressant, en pulvérisant ou en distillant des produits végétaux et animaux aromatiques. Les premières indications de cette activité sont disponibles dans les pots de parfum et les récipients en terre cuite de la civilisation de la vallée de l'Indus, où des travaux archéologiques ont révélé des alambics en cuivre utilisés pour le processus de distillation vieux de cinq mille ans (référence). Ces photos sont appelées degs. Après les saisons des fleurs, les ittar-makers traditionnels, avec leurs degs, ont voyagé partout dans l'Inde pour faire leurs ittars frais sur-le-champ. Même maintenant, quelques ittar-makers traditionnels voyagent toujours avec leurs degs pour être proches de la récolte. Leur équipement a peu changé, voire pas du tout. Un grand nombre de références à des cosmétiques et des parfums dans la littérature sanskrit ont été trouvés comme dans le Brhatsamhita est une encyclopédie sanskrit du 6ème siècle par Varahamihira (505 AD - 587 AD). La fabrication de cosmétiques et de parfums était principalement pratiquée à des fins de culte, de vente et de plaisir sensuel. Gandhayukti a donné des recettes pour faire des senteurs. Il donne une liste de huit ingrédients aromatiques utilisés pour faire des senteurs. Ils étaient: Rodhara, Usira, Bignonia, Aguru, Musta, Vana, Priyangu et Pathya. Le Gandhayukti a également donné des recettes pour les parfums de bouche, les poudres de bain, l'encens et la poudre de talc. La fabrication de l'eau de rose a commencé peut-être au XIXe siècle après JC. La première distillation d'ittar a été mentionnée dans le texte ayurvédique Charaka Samhita. La Harshacharita, écrite au 7ème siècle AD dans le nord de l'Inde, mentionne l'utilisation de l'huile de bois d'agar parfumée. Dans l'Inde ancienne, l'ittar était préparé en plaçant des fleurs précieuses et des plantes sacrées dans une eau ou une huile végétale. Lentement, les plantes et les fleurs infuseraient l'eau / huile avec leur parfum délicat. Le matériel végétal et floral serait alors enlevé et une symphonie de leur beauté aromatique serait tenue dans l'ittar. Ces ittars ont ensuite été portés comme un parfum sacré ou à oindre. Ittar figure dans certaines des histoires romantiques d'une époque révolue. Ses clients comprenaient de grands poètes comme le légendaire Mirza Ghalib. Quand Ghalib a rencontré son bien-aimé en hiver, il s'est frotté les mains et le visage avec htar hina. Dans Ain-e-Akbari, Abul Fazal a mentionné qu'Akbar utilisait l'ittar quotidiennement et brûlait des bâtons d'encens dans des encensoirs en or et en argent. Le bain d'une princesse était incomplet sans l'encens et l'ittar. Un ittar très populaire avec les princes moghols était ood, préparé en Assam. Situé sur les rives de la rivière sacrée Ganges, à 80 km de Kanpur dans l'Uttar Pradesh, est l'ancienne ville presque oubliée de Kannauj, autrefois la capitale du célèbre empereur Harshavardhana. Aujourd'hui, il se targue d'être la «Ville Attar» ou la ville des parfums de l'Inde. Kannauj dans l'Uttar Pradesh L'Inde est une importante ville productrice d'Ittar. Ici, il y a une légende sur la façon dont les premiers ittars ont été faits dans la région. Les Faqirs et les ascètes de Sadhus, qui vivaient dans les forêts, utilisaient certaines herbes et racines parfumées de la jungle dans leurs feux de camp pendant les hivers. Les bergers qui ont paissé leurs moutons dans cette région ont trouvé le parfum s'attardant dans le bois brûlé longtemps après que les ascètes aient quitté la place. La rumeur s'est répandue et des gens entreprenants ont cherché et trouvé les herbes et les racines odorantes. Puis les expériences sur ittar ont commencé et les premiers ittars à être faits étaient Rose et Hina. Pour en savoir plus, allez sur le site spécialisé de cet atelier de parfum à Paris.

Posté par rbdum à 12:37 - Permalien [#]
30 juillet 2018

Intervenir à bon escient

Déjà Montesquieu invitait le législateur à la mesure lorsqu’il écrivait qu’ « il ne faut toucher aux lois que d’une main tremblante ». Le développement de l’économie de l’immatériel semble inviter pourtant à un activisme débridé parce qu’il faudrait toujours s’adapter à de nouvelles technologies, renforcer la protection de tel secteur ou favoriser l’émergence de tels autres secteurs économiques. La tentation est grande de considérer que toute nouvelle technologie remet en cause l’application des principes anciens. De même, face à une économie qui évolue, bousculant les positions que l’on croyait acquises, le mouvement vers l’État pour lui demander plus de protection ou le maintien de rentes et d’avantages est fréquent. Et finalement à défaut de maîtriser ces évolutions, la tentation est tout aussi grande pour la puissance publique de justifier et légitimer son rôle en se lançant dans un activisme bruyant mais souvent décalé. Le président du Conseil constitutionnel et le Conseil d’État vitupèrent régulièrement l’inflation législative : « lorsque le droit bavarde, le citoyen ne lui prête plus qu’une oreille distraite ». Ces interventions doivent être d’autant plus prudentes que l’immatériel recèle une complexité juridique particulière. Il est notamment propice à la superposition des droits tant pour le secteur privé que pour l’État qui dispose de droits éminents mais attribue à des tiers des droits efficaces qui permettront l’exploitation économique de l’actif immatériel concerné. L’action publique doit au contraire s’inscrire dans des principes généraux capables de survivre à l’évolution des techniques. Elle doit également éviter de figer des situations au risque de brider le développement de nouvelles activités, sachant que la remise en cause de situations acquises est toujours plus douloureuse et sensible que l’octroi de privilèges. Elle doit donc s’appuyer plus fréquemment sur l’analyse d’impact a priori et l’évaluation a posteriori. Mais comme en témoigne le rapport du Conseil d’État sur la sécurité juridique publié en 2006, « la très grande majorité des projets de lois et de décrets en Conseil d’État continue d’être précédée d’un simple exposé de motifs qui est en réalité une justification plus ou moins argumentée du texte par le service qui l’a rédigé. On constate même une régression à cet égard : après être restées purement formelles, les études d’impact sont implicitement abandonnées ». L’action publique doit également s’emparer avec la plus grande énergie de l’enjeu social, sur lequel des aménagements législatifs doivent être proposés. Le succès des expériences étrangères en la matière repose a contrario sur deux éléments clés : • le niveau des autorités impliquées dans le lancement et le suivi des démarches d’analyse d’impact et d’évaluation ; • la place dans la hiérarchie des normes des actes juridiques destinés à mettre à la charge des autorités publiques des obligations contraignantes. Ce n’est peut-être pas le moindre des paradoxes de la tradition française que d’avoir besoin d’un texte pour limiter l’inflation… des textes.

Posté par rbdum à 10:31 - Permalien [#]