Ce n'est pas tous les jours que ça arrive, et ça méritait bien de vous en toucher un petit mot : tout récemment, j'ai pris le volant d'une Aston Martin. J'ai réalisé ce rêve durant un stage de pilotage à Albi, où j'ai pu conduire ce monstre dans des conditions optimales : sur un circuit de course où j'ai pu constater qu'elle était à la hauteur de sa réputation et de celle de James Bond. Un pur moment d'excitation, en vérité ! J'ai adoré pouvoir conduire dans ces conditions. J'adore piloter, et je ne m'en lasserai sans doute jamais. Néanmoins, sur la route, je trouve que mon plaisir s'est quelque peu étiolé, ces dernières années. Il faut dire que la routine du trajet et toutes les restrictions de vitesse en chemin contribuent pour beaucoup à cette lassitude : la conduite est devenue franchement déplaisante, de nos jours. Ce sont les restrictions qui gâchent le plus le désir, selon moi. Il n'y a encore pas si longtemps, la conduite sur route était encore évocatrice de liberté. Je me souviens que pendant mes jeunes années (qui ne sont pas si lointaines que ça), les ceintures de sécurité à l'arrière n'existaient par exemple pas., et qu'il y avait cent fois moins de panneaux qu'aujourd'hui. Je ne nie pas que nous sommes de plus en plus nombreux au volant, ce qui impose un minimum de règles. Mais nous vivons dans une société beaucoup trop codifiée pour prendre encore le moindre plaisir dans la conduite. Et ce n'est sans doute qu'un début. Ça ne m'étonnerait pas que dans quelques années, l'on nous impose des autoroutes bornées à 70 km/h (sauf pour les politiques qui peuvent évidemment conduire à la vitesse qu'ils veulent). Le problème de cette société ultrasécuritaire, c'est qu'elle est le plus souvent contre-productive. On le voit bien avec les allergies qui se sont répandues comme une traînée de poudre quand nous avons commencé à javelliser les maisons. Toute exagération est potentiellement nocive, et ce que nos dirigeants font pour nos routes est à mon sens bien au-delà de l'excès. C'est simple : lorsque je vois un radar, je me sens soudain l'envie d'écraser le pied sur l'accélérateur ! Si cette conduite sur circuit vous tente, je vous mets en lien le site sur lequel j'ai dégoté ce stage de pilotage. Offrez-vous un moment de liberté, si vous êtes comme moi frustré de la société actuelle ! Pour en savoir plus, allez sur le site spécialiste du stage de pilotage à Albi.

astonmartin