Les ménages ruraux sont nombreux (71%) à déclarer des impayés de toute nature. Toutefois, lorsqu’ils existent, ces impayés sont d’un montant souvent plus faible qu’ailleurs. Par conséquent, et rapportés à leurs ressources relativement plus élevées, les impayés représentent pour eux un poids moindre (75% des ressources en médiane). Les impayés moins fréquents (46%), mais au montant important (1 179€), des ménages urbains d’Île-de-France sont à titre de comparaison 1,2 fois plus élevés que leurs ressources médianes. Il est intéressant de noter que les ménages périurbains déclarent des impayés à la fois nombreux et élevés